Animations pour scolaires - PIERRE GEMME LIVRES

Aller au contenu

Menu principal :

Animations pour scolaires

Animations


Suite imaginée de mon album "Albert et Léa la tortue" illustré par Jean-Luc Pion, éditions Chamamuse
Léa et le grand tunnel


Classe de Mme Ramel, Grande Section


Léa la tortue, se mit à gratter, gratter, gratter très profondément. Elle s’enfonça dans le sol. Albert creusait aussi. Mais il ne voulait pas trop s’enfoncer. Il ne pourrait plus remonter. Il ne pouvait pas « coller » au sable comme Léa.
Soudain Léa tomba dans un immense tunnel plein de trous.
–Aille, ouille ! cria-t-elle. Heureusement le sable a amorti ma chute.  
Léa ne remarqua pas tout de suite, mais elle passa devant un petit tunnel qui était bouché.
-Je vais essayer de rentrer dans ce tunnel, dit Léa. Mais il y a beaucoup de sable qui bouche le tunnel.
Elle y parvient et elle tombe devant une boîte remplie de pierres précieuses. Sur la boîte il y a marqué : «  Si vous partez avec nous, nous allons peut-être changer de couleur, car nous sommes enfermées dans cette boîte depuis un an, et nous sommes prisonnières sous le sable. Il faut nous libérer ! »
-Hourra, c’est beau ! Quel trésor ! crie Léa. Je vais vous prendre avec moi.
-Merci beaucoup ! disent les pierres. On va pouvoir enfin partir en vacances.
Léa s’en va avec les pierres et les rapporte à Albert qui est resté au-dessus.
Albert a alors une idée.

Ils partent chercher à manger mais quand Léa ouvre la boîte, les pierres ont changé de couleur.
-Qu’est-ce qui s’est passé ?
Il y a quelque chose de bizarre avec les pierres. Elles se sont transformées en pastèques, en bonbons, en pâtes, en gâteaux, en viande, en salade et en tomates pour Léa et en eau aussi.  En nourriture donc. Les pierres sont contentes car elles sont en vacances dans le corps de Léa la tortue et d’Albert.
Tous sont heureux et sauvés.





Fable


Centre de Loisirs de Damparis, avril 2013, travail présenté au salon Texte et Bulle.


Auteurs : Tiffany, Lili-Rose, Enzo, Marine, Savannah, Anissa, Yasmine, Laura, Clara, Margo, Timothée, Emilien, Eliess, Léna.


UN BEAU JOUR D'ETE


Un jour d’été, une abeille nommée Jacqueline part butiner dans un pré fleuri. Il y a des fleurs violettes, roses, jaunes partout. Ces fleurs sentent très bon, et elles ont beaucoup de pollen.
-Hmm, je vais aller sur cette fleur là-bas, elle me paraît délicieuse ! se dit Jacqueline  en repérant la fleur la plus grande et la plus belle du pré.
Soudain, elle entend un bourdonnement  aigu sur son côté. Paf ! Une guêpe dénommée Caroline vient de rentrer dans Jacqueline. Elles tombent toutes les deux.
-Où vas-tu comme ça si vite ? demande Jacqueline à Caroline.
La guêpe répond :
-Je vais dans cette fleur, elle m’appartient !
Jacqueline furieuse et surprise, se met à bourdonner et à s’énerver. Elle sort son dard.
-Non, c’est la mienne ! C’est moi qui vais ramener le pollen dans ma ruche pour en faire du miel !
La guêpe excitée répond :
-Non, elle est à moi !
Arrive alors Jean-Claude le papillon.  Il est grand, gros, avec des ailes à rayures rouges et bleues.
-Arrêtez de vous chamailler ! ordonne-t-il. Je vous entends depuis mon cocon ! Que se passe-t-il ?
Jacqueline et Caroline répondent alors ensemble :
-C’est que nous voulons toutes les deux cette fleur !
-Inutile de vous bagarrer, de toute façon elle est à moi !
Les trois insectes réfléchissent alors, puis l’un dit :
-Il n’y a qu’une seule solution pour ne pas se battre, il faut se la partager.
C’est ainsi qu’ils se posent tous sur la même fleur et commencent leur repas en discutant de la vie et des différents types de pollen.

Moralité : Il faut savoir partager pour vivre ensemble.



FIN


_______________________________________________________________________________________

Poèmes

Maman est rouge

Papa est une tortue

Gafi est dans la rue

Rémi est un rikiki

Emma est dans la lune

Angéline est tralala

Camille fait le chat

Emile, lui, lit

Simon est un lion

Louane fait le papillon

Et nous, nous sommes à Juraparc



Rémi, Emma, Angéline, Camille, Emile, Simon, Louane  - 4-5 ans sous la dictée, sur le stand de Juraparc 2006



Aimes-tu les fraises?

Aimes-tu les bisous ?

Aimes-tu les zèbres ?

Aimes-tu les hiboux ?

Aimes-tu les lions ?

Aimes-tu les carottes ?

Aimes-tu lire ?

Aimes-tu les bottes ?

Aimes-tu sourire ?

Oui.



Appoline, Justine  - C.E 2 en classe


Léa   est   un   chat   bleu

Gaspard   est   un   lézard   rouge

Lola   est   une   girafe   orange

Elisa   est   un   papillon   vert

Matthew   est   un   petit   chien   brun

Zoé   est   une   coccinelle   bleue

Jeanne   est   un   cheval   marron

Simon   est   un   caméléon

Et   nous ,  nous   sommes   des   hérissons .



Léa ,  Gaspard ,  Lola ,  Elisa ,  Matthew ,  Zoé ,  Simon - Grande Section de Maternelle sur stand


_________________________________________________________________________________________

ABECEDAIRES

entièrement écrits par des élèves de CM1-CM2, dans le cadre du salon Festi Livre d'Ugine en mars 2007, Ecole Pringolliet et Ecole Zulberti.

A

Allan

Pourquoi fais-tu l’âne ?

Quand Aline ou Alinette

Chantent « Alouette gentille Alouette »

Aire de jeux ou aire de chasse ?

Alain trouve Aline très belle

Ah ! L’amour que c’est beau

Air de fête.


Agnès

E


Eléphant

A trois dents

Avale

Le vent
Ecaille

D’éléphant

Tu es lisse

Tu glisses

Sur l’hélice

Tu visses

Une église

Tu as vissé

La visse

De l’église

Qui glisse

Comme une écaille

De poisson-éléphant

Emu tu hulules

Eléphant de mer !


Romain


F


Fourmi au four

Mangeant des topinambours

Un fil fin

Faisant la fête

Dans le frigo

Interdit de fumer

Dans la cuisine

Où je me faufile

En plein festival



Marie


J



Le juge

Juge

Juste

Jouant

Joyeusement

En buvant

Du jus

D’oranges

Juteuses.


La joie est là.

Mais qui juge-t-il

Au juste ?

Justine

__________________________________________________________________


RECUEIL de NOUVELLES

écrites par des élèves de 6ème du Collège Aristide Briand

Lons-le-Saunier (39)

_____________________________________________________________________________



Recueil Voix et Poèmes sur le principe de " Cent mille milliards de Poèmes " de Raymond Queneau avec des élèves de CM1-CM2.

_______________________________________________________________________________



roman complet Cycle 3

Vol de statues à Authume
-illustré de photos faites dans le village par les enfants-




Depuis quelque temps des statues

disparaissent mystérieusement dans le petit village. Toute la population est en émoi. La gendarmerie a été appelée sur les lieux.

L’enquête est en cours…


Un roman policier écrit par :

Anthony Daubigney. Benoît Desbois.

Coline Guilhendou. Dorian Melot.

Élise Gordot. Isaline Lance. Jérémy Robert.

Julie Quechon. Jordan Sigrand. Léa Occelli. Léo-Pol Petry. Lorette Jeannin.

Margaux Moindrot. Océane Dupré.

Samuel Boileau. Séléna Martin.

Yann Le Corre.

Classe de Mme BEUCLER -  CM1-CM2 - 2006/2007 - Ecole d'Authume (39)





EXTRAITS


CHAPITRE 1


Pendant les grandes vacances dans un petit village dénommé Authume, une fête foraine s’est installée. Dans ce village il y a l’école primaire Jean Moulin, mais également : une pharmacie, une boulangerie, un bureau de tabac et la place Jean Mignot, la place où sont montés les manèges. Il y a un vieux château abandonné et  un pigeonnier. Mais surtout, il y a dans ce village quatre enfants et une chienne husky appelée Ella. Les quatre enfants s’entendent à merveille.

Ce jour-là, les oiseaux chantent dans les arbres qui sont plantés sur les trottoirs, le ciel est bleu avec quelques nuages gris. Émeric et Émilie décident d’appeler Ève et Eddy pour aller à la fête foraine. Ella leur chienne les accompagne. Les enfants se dirigent vers les maisons d’Ève et d’Eddy qui sont voisins quand soudain, ils entendent des cris.

-Vite ! lance Émeric, il se passe quelque chose!

Ella se lance la première. Émeric et Émilie accompagnés d’Ella courent, courent à toute vitesse dans la direction de la maison de leur amie. Ils se ruent, poussent la porte entrouverte.

-Que se passe-t-il ? demande Émeric essoufflé.

-Eddy, Eddy ! Aide-moi à enlever ces araignées de ma jambe, crie Ève.

-Attends, ne bouge pas tente de la calmer Eddy qui vient d’arriver. Je vais t’aider, mais arrête de crier comme ça.



CHAPITRE 6


Arrivés devant le buisson, ils hésitent.
-Allez un peu de courage lance Eddy, lui-même pas très rassuré. Et puis on a Ella, n’est-ce pas ?

Il caresse la chienne Husky qui est toute contente et lèche sa main. Ils poussent les branches, le buisson se referme derrière eux. Il fait tout à fait noir à présent.

-Brrr, quel froid, quelle humidité…murmure Ève.

De l’eau dégouline sur les parois, cela sent le moisi, les champignons, la mousse. La lampe projette un faisceau devant eux.

-J’espère que le tunnel est bientôt fini…chuchote Ève.

-Ça m’étonnerait, on vient juste de rentrer ! répond Émeric.

Il leur faut un bon quart d’heure de marche dans la boue et la pénombre avant d’aboutir à la fin du premier souterrain.

-Ouf, on a fini, enfin…soupire Ève.

-Ne te réjouis pas trop vite, regarde mieux s’il te plaît, prévient Émeric.

Devant eux, apparaît un embranchement de deux nouveaux souterrains. L’un part à droite, et l’autre à gauche.

-On va dans celui-ci, ou dans celui-là? demande Émilie.

Sur le sol se trouve une trace de pas…Eddy la remarque tout de suite.

-Regardez, on dirait que c’est la même empreinte que celle qu’on a trouvée près de la grille avec le morceau de tissu. Il a emprunté le tunnel de gauche. Allons-y, lance Eddy.

Soudain, un cri terrible retentit !

-Ahhhh ! ...crie Ève.



CHAPITRE 8


Les enfants approchent, voient effectivement des lumières.

-Allons voir qui se cache dans cet antre ! suggère Eddy.

-Il y a une porte en bois fermée par un cadenas à code, remarque Émilie.

-Ben si on veut savoir, on n’a qu’à l’ouvrir, ce n’est pas plus compliqué ! lance Ève. Vas-y Émeric, ajoute-t-elle courageusement.

-Oui, trente secondes, tu permets. J’essaye toutes les combinaisons. 15447,15448, 15449, 15450, 15451….épelle-t-il tout haut en faisant tourner les molettes.

-Ça y est, la dernière était la bonne…

Le cadenas cède, ils ouvrent la porte...Et ce qu’ils voient alors les effraie et les fascine tout à la fois.



La pièce dans laquelle ils pénètrent est très étrange. C’est visiblement un atelier de forgeron éclairé par des bougies. Ils voient une table avec des outils. Dans un coin, il y a une forge. Ils entendent dans une pièce à côté un marteau qui frappe le métal. Le bruit cesse. Les enfants n’ont pas le temps de reculer, un homme apparaît dans l’encadrement de la porte. Il gronde d’une voix grave et brandit son marteau. Ella est prête à bondir sur lui pour protéger ses jeunes maîtres. À ce moment, Army le caniche du sculpteur arrive à son tour et content de retrouver le husky, il se met à lui faire fête. Mais Ella ne se laisse pas amadouer, elle est sur ses gardes.

-Que faites-vous ? Qui vous a permis de rentrer chez moi, et comment êtes-vous arrivés jusque là ?



_______________________________________________________________________________________________________________________


Calligrammes


Mathéo habite dans une ville

Avec les crocodiles

Ils se baignent dans la piscine

Il se pique le doigt avec une épine.



Enzo et le cochon roulent dans la boue

Reniflent et grognent

Ils mangent de tout

Devant la cigogne.




Salomé aime le soleil

Comme les serpents

Mais lui n’a pas d’oreilles

Il perd ses dents




Lucas galope comme un âne

Il y a trop de bruit

Il cherche où c’est calme

Et dort toute la nuit.




Nathan est un lion

Qui mange de la viande

Et du thon

En jouant au hand.




Medhi est un éléphant

Qui court, court, court

Et se défend

Dans la cour.




Laura est gentille

La vache mange de la paille

Elle joue aux quilles

Sur les rails.


 

Loan dit « Je suis une girafe »

J’aime les éléphants et la savane

Je rencontre un photographe

Qui fait une photo de la girafe Loan.



Laura est gentille

La vache mange de la paille

Elle joue aux quilles

Sur les rails.



Noah est un léopard

qui part au port

voir les crocodiles

qui vivent dans une île

au trésor.



Je suis un tigre qui sait écrire

son prénom en attaché

qui aime rire

et sauter.



Matéo l’Ours

Mange du miel

En fouillant dans sa trousse

Pour trouver du gel.



Thimothé est un taureau

Il court vite

Il se bat contre Zorro

Et n’a pas d’otites.


 

Ines la souris

Aime le gruyère

Les épis

Et le camembert.

_____________________________________________________________________________________________


roman cycle 2



Coups de feu à la Jardinerie


Un roman policier écrit par les élèves de Mme Laetitia Jarrod, classe de CE1-CE2, Ecole Paul Langevin, Damparis
illustré par des photos de maquettes faites par les enfants avec des Playmobils




Troisième week-end d’octobre, dimanche matin, il n’y a presque personne à la Jardinerie Tifeuille de Tavaux. Nous nous occupons des lapins nains. Nous sommes devant leur cage car nous adorons les nourrir. Mon frère et moi sommes les enfants des propriétaires de la jardinerie. Nos parents tiennent cette jardinerie depuis trois ans. Ma mère est à la caisse, mon père est en train de remplir des papiers, et Fabrice, le seul employé du magasin, aide des clients à  choisir un arbre fruitier. Ça va être très long. En temps normal, c’est lui qui entretient les arbres. Il aide aussi les clients à porter les sacs de terreau qu’ils ont achetés. Les clients viennent à cette période choisir des arbres fruitiers pour les planter pendant les vacances de la Toussaint. Le magasin est ouvert le dimanche matin de 8H à 11H et demi.


Je m’appelle Jeanne. J’ai huit ans, mes cheveux sont blond vénitien, mes yeux sont bleus et je suis bonne en dessin. En plus, j’ai des taches de rousseurs. Mon frère à neuf ans, il est châtain, il a les yeux verts. Il a une cicatrice sur l’avant-bras droit car il est bricoleur et il s’est blessé l’année passée avec une meuleuse.



Nos parents travaillent beaucoup. Voilà comment s’organise notre semaine.

Le mercredi, le plus souvent nous allons chez mamie Denis et papi Georges qui  habitent à Damparis, rue des Sapins. Mamie Denis nous donne des bonbons et nous jouons au Monopoli.

Le samedi, quand le camion est passé à la jardinerie, nous aimons être là pour aider à porter les colis et ouvrir les cartons.

Et le dimanche, et bien le dimanche, nous restons soit au lit, soit devant la télé un moment avec un chocolat chaud, puis nous allons ensuite à la jardinerie avec mes parents.


Dans la jardinerie, il y a de la musique douce. C’est ma maman qui met la musique. Les oiseaux chantent. Moi, je vais souvent du côté des fleurs. J’adore sentir les odeurs des jacinthes et des lys. Je hume le parfum des roses. J’aime aussi les couleurs des chrysanthèmes, on en a beaucoup en ce moment pour la fête des morts.  Je suis pressée d’être au mois de décembre pour voir où on va mettre les guirlandes.



 
Retourner au contenu | Retourner au menu