Le monde d'Albert et Léa - PIERRE GEMME LIVRES

Aller au contenu

Menu principal :

Le monde d'Albert et Léa

Albert et Léa la tortue



L'histoire, dans cet album, se déroule dans une région située au sud du Maroc, à la frontière algérienne.




Les tortues


Dans les dunes du Sahara, vit une des deux espèces de tortues du désert qui existent au monde.
Il s'agit de la "tortue striée" appelée encore "tortue à éperons". Son nom latin est compliqué geochelone sulcata, african spurred tortoise, sporenschildkröte.

Elle creuse des trous pouvant atteindre 12 mètres de profondeur et s'y enterre pour se protéger de la chaleur du désert. Elle ne sort que la nuit. Elle se rafraîchit la tête, le cou et les pattes antérieures avec sa salive dès que sa température dépasse 40 degrés. Elle n'urine que lorsqu'elle est sûre de pouvoir boire lors d'une pluie passagère. Sinon son urine est recyclée par l'organisme autant de fois que nécessaire jusqu'à une concentration maximale. Contrairement à ce qu'on pense, le sol, même absolument désertique, contient suffisamment d'humidité pour que des animaux fouisseurs (qui creusent) puissent survivre. Les tortues striées peuvent même se mettre en léthargie sous la terre pendant les mois les plus chauds.




La tortue striée est une espèce en voie de disparition (trafic, implantation de terrains militaires, pratique du 4X4 hors pistes etc.) Toutes les tortues terrestres sont protégées par la convention de Washington. Il ne faut donc pas en acheter, ni en ramener de l'étranger lors de voyages. Ce ne sont pas des souvenirs, et les enlever de leur milieu naturel fait disparaître encore plus vite l'espèce.
 L'autre espèce de tortue du désert se nomme Gophère d'Agassiz. Elle vit dans le désert des Mojaves et dans le désert de Sonora au sud-ouest des États-Unis et au nord-ouest du Mexique.


Les roses des sables


 Le désert est donc un univers plus riche en faune qu'on ne le pense. Ne parlons pas de tout ce qui est minéral !
 Les roses des sables ne sont en aucun cas formées par le vent. Il s'agit de gypse (une roche servant à faire le plâtre) qui cristallise. Le gypse est du sulfate de calcium ( CaSO4.2H2O).
 Pour former des roses des sables, il faut que ce gypse soit contenu sous une forme liquide dans une nappe phréatique (poche d'eau sous la terre ou sous le sable). Lorsqu'il fait très chaud, cette nappe phréatique s'évapore en partie, et c'est sous l'effet de l'évaporation, exactement à 1 mètre sous la surface du sol que se créent les roses des sables les plus belles. Le gypse cristallise donc par évaporation d'eau. Exactement comme lorsqu'on laisse de l'eau et du sel sur le bord d'une fenêtre en plein soleil ou sur un radiateur très chaud. Quand toute l'eau s'est évaporée, il reste des cristaux de sel.
 Le sel et le gypse sont d'ailleurs des produits chimiques très proches. Ils réagissent de la même manière à la chaleur.
 Alors, pourquoi trouve-t-on parfois des roses des sables directement posées sur le sol du désert ? Tout simplement parce que là, le vent intervient pour dégager le sable parfois jusqu'à un mètre de profondeur, laissant affleurer les roses des sables qui sont dans le sol. Le vent les dégage et on peut les voir. Mais pas longtemps, car le vent les use vite et elles retombent en poussière.

      
  Rose des sables du Sahara   

                                                                                                                                   Rose des sables du Mexique       


 
  Rose des sables française ! ( environs de Vallauris - Provence-Alpes-Côte d'Azur )


      
Roses des sables françaises, appelées encore " gogottes". Provenance : Jura, carrières de sable de Desnes.  


Roses des sables françaises, appelées encore "gogottes". Provenance : environs des Nemours, Seine et Marne.


Le Sirocco

Le Sirocco est un vent violent très sec et très chaud qui souffle dans le Sahara, et sur toute l'Afrique du Nord. Il peut traverser la Méditerranée et transporter des grains de sable très fins jusque sur les glaciers des Alpes, donnant ainsi à la neige une couleur jaune ou rosée. Le Sirocco peut aussi déplacer des millions de criquets pèlerins, qui ravagent les cultures mais qui aussi peuvent servir de nourriture à toutes sortes d'animaux, ainsi qu'aux hommes.
Le Sahara
Le Sahara est le plus grand désert du monde. Il s'étend sur 10 pays ! Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Soudan, Tchad, Niger, Mali, Mauritanie.
Il y pleut très rarement ( de 1 à 100 mm par an). Quand, après une averse aussi rare que violente, le soleil brille sur le Sahara, le désert de pierres se couvre, en très peu de temps, d'un tapis vert de petites plantes. En peu de jours, ce tapis devient un champ de fleurs qui disparaît à son tour très rapidement. Les plantes ont utilisé cette très brève période pour produire des semences. Nichées entre les pierres, ces graines peuvent résister dix ans à la sécheresse, en attendant une nouvelle pluie. Les températures maximales dans les régions les plus chaudes dépassent 50°C. Mais il fait très froid la nuit. (la température peut descendre jusqu'à 4°C dans certains endroits).

Les Touareg

Les Touareg forment un peuple de Berbères nomades qui vivent dans le Sahara.  Ils sont appelés encore "hommes bleus du désert", à cause de leurs vêtements bleus (le chèche). Ils se déplacent avec leurs troupeaux de chèvres et de dromadaires. De plus en plus de Touareg se sédentarisent (quittent le nomadisme et s'installent dans des villes et villages). Ils sont les descendants des plus anciens habitants du Sahara.

Le reste de la faune est constitué par :

* Dromadaires et chèvres sont bien sûr les animaux qui nous viennent aussitôt à l'esprit mais ceux-ci sont des animaux domestiqués par l'homme. Le dromadaire a toujours été l'animal favori des nomades, en raison de ses qualités bien connues de sobriété, d'endurance et de rapidité.
* Diverses espèces de scorpions jaunes le plus souvent se rencontrent, mais aussi des noirs, et de tailles diverses. L'espèce Androctonus amoreuxi peut atteindre près de 12 cm de long.
* Le varan gris. Le varan gris est une espèce menacée.  Il est classé "espèce en danger" par la Convention de Washington.
* La vipère des sables dotée d'une tête plate et triangulaire, s'enfouit pour se protéger ainsi que pour chasser dans le sable grâce à des mouvements giratoires du tronc.
* Le fennec appelé aussi renard des sables, passe la journée à l'abri dans son terrier. La nuit, il chasse des insectes et des rongeurs. Son ouïe extrêmement développée lui évite toute dépense physique inutile dans la localisation de ses proies.
* Le daman est un petit animal de la famille des ours vivant dans les rochers et les reliefs.
* L'autruche est devenue rare car elle est chassée.
* L' addax est une grande antilope blanche. C'est  une espèce menacée (surtout à cause de la chasse). Adaptée au désert, elle peut rester des mois sans boire, voire une année entière.
* Les gazelles dorcas se passent de boire. Elles se contentent de l'eau extraite du feuillage qu'elles consomment.
* Le guépard saharien vit au Niger, au Mali, au Tchad, en Algérie. Il y a quelques années, on le rencontrait encore au Maroc où il semble avoir été exterminé... Il en reste seulement quelques centaines. Il évite toute présence humaine, le guépard fuit le soleil d'avril à octobre. Il cherche alors l'abri d'arbustes tels que balanites et acacias.
* Les fourmis moissonneuses entassent des graines diverses dans leurs fourmilières. Situées entre 25 et 40 cm sous la surface du sol, leurs réserves sont depuis longtemps connues par les peuples nomades, qui, en période de famine, n'hésitent pas à se les approprier pour survivre.
* Le ganga est un oiseau qui a la particularité de nicher très loin des oasis. Pour abreuver la couvée, le mâle n'hésite pas à couvrir de longues distances pour trouver un point d'eau. Il emmagasine l'eau dans son plumage particulièrement absorbant et revient auprès de ses poussins.

Il existe bien sûr d'autres animaux dans le désert (des oiseaux notamment), mais les animaux cités ici sont les plus représentatifs du Sahara.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu